13 août 2013

Mamà

Film espagnol, canadien

Date de sortie: 2013

Réalisé par: Andres Muschietti

Avec: Jessica Chastain, Nikolaj Coster-Wladau, Megan Charpentier, Isabelle Nelisse, Daniel Kash, Javier Botet etc.

Durée: 1h40

Genre: Epouvante / Horreur

Synopsis: Il y a cinq ans, deux sœurs, Victoria et Lily, ont mystérieusement disparu, le jour où leurs parents ont été tués. Depuis, leur oncle Lucas et sa petite amie Annabel les recherchent désespérément. Tandis que les petites filles sont retrouvées dans une cabane délabrée et partent habiter chez Lucas, Annabel tente de leur réapprendre à mener une vie normale. Mais elle est de plus en plus convaincue que les deux sœurs sont suivies par une présence maléfique…



Tiré d’un court métrage de 2008 d’environ 3 minutes qui a tapé dans l’œil de Guillermo Del Toro, Mamà est un film de fantômes classique, jouant sur l’attirance du mal vers l’enfant de la famille, comme on déjà pu le voir dans Insidious, Sinister ou Paranormal Activity 4.

C’est ainsi que deux petites filles, disparues depuis 5 ans, vont enfin être retrouvées par hasard dans une cabane dans les bois et vont devoir réapprendre à vivre en société, entourées par leur oncle et son amie Annabel incarnée par Jessica Chastain. Seul problème, c’est qu’il semble que les petites filles ne soient pas vraiment seules, ce qui va apporter son lot de situations inquiétantes et inexplicables.

L’introduction du film est prometteuse : elle lance le spectateur d’emblée dans l’action, à la suite d’un père qui s’enfuit avec ses filles. Des questions sont soulevées tandis que l’on découvre un paysage enneigé magnifique. Dépassé le générique particulier, très bien fait et très intéressant, le film tombe dans le conventionnel, utilisant les techniques classiques pour effrayer le spectateur. Si certaines scènes sont plutôt efficaces, le tout est redondant, guère aidé par un scénario assez faible. En effet ce dernier, en voulant jouer sur l’opposition entre les deux figures féminines incarnées par Annabel et Mamà, finit par seulement se focaliser sur Annabel au détriment des autres protagonistes. Ainsi le personnage de l’oncle disparait une bonne partie du film tandis que le psychiatre, l’autre protagoniste masculin au rôle un peu plus important, est sous traité pour finalement ne donner qu’une image antipathique. Pourtant la présence du psychiatre est intéressante car il représente la raison et le rationnel qui se heurte au paranormal. Entre refus d’accepter les propos des fillettes comme réalité et envie de découvrir ce qu’il en est réellement, ce personnage se perd dans des scènes assez longues pour terminer dans une scène des plus ridicules. Ce sous traitement d’un protagoniste secondaire passerait encore si le personnage de Mamà était lui bien écrit. Cependant ce rôle supposé horrifique  reste dans le basique, que ce soit pour son histoire personnelle ou ses tentatives de faire peur, laissant le spectateur dubitatif face à ce fantôme.

Mais la réelle déception provient de la fin : alors que durant tout le film le réalisateur s’est efforcé de nous plonger dans une ambiance de terreur, voilà que l’histoire prend un tournant différent et change de genre pour se transformer en récit fantastique. Si la surprise est réussie, on n’en reste pas moins dépité face à ce changement soudain qui casse un rythme difficilement établi.




Au final, Mamà est un film inégal. Si l’idée de départ semble prometteuse, appuyée par une introduction excellente et surprenante, le film ne parvient pas à se créer sa propre identité, se contentant de reprendre ce qui a déjà été vu tout en jonglant maladroitement avec deux genres.

3 commentaires:

  1. Je pense que je vais passer alors...
    Tu as vu le dernier Scary Movie, je crois qu'il y a une partie qui parodie ce film.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Bonjour^^

      Non, je n'ai pas le dernier Scary Movie. J'ai tellement trouvé la bande annonce plate et sans saveur que je n'ai pas osé me lancer dans son visionnage.

      Supprimer
  2. Tu n'as rien manqué, il est nul ^^
    Moi je l'ai surtout regardé par curiosité. Je suis de la génération High School Musical; donc je voulais voir ce que Ashley Tisdale allait bien pouvoir faire dans ce genre de film...

    RépondreSupprimer