18 janv. 2016

Les Chemins de Sainte Croix

Auteur: Stéphanie Perreault

Edition: Editions 5 Sens

Genre: Romance Historique

Date de parution: 2015


Résumé: À l'époque où l'on quittait les villages pour s'établir dans les villes où la vie était plus facile, Jean Landry, habitué à la vie nomade et au travail dans les bois, se voit hériter de son oncle, homme mécréant et détesté, un lopin de terre dans un petit village québécois. À son arrivée, tout n'est que dévastation : sa terre a été saccagée, brûlée. Personne ne veut s'approcher de lui. L'homme de sang mêlé, dur et solitaire, s'établit tant bien que mal, mais ce n'est qu'après le sauvetage de sa voisine qu'on le rebaptise Sainte-Croix et qu'une toute nouvelle destinée se dessine pour lui.



Avec Les Chemins de Sainte Croix, Stéphanie Perreault réussit le pari de me ramener dans mes Alpes, quand la neige recouvre presque tout et que le silence prévaut au bruit de la ville.

Ce fut une belle découverte que j'ai faite au début de ce mois de janvier, avec un récit qui nous plonge dans une campagne québécoise enneigée. 
Contrairement à mes lectures de prédilection, ici il n'y a pas de tueurs, de tensions psychologiques, de monstres réels ou imaginaires. Tout est dans la simplicité de rencontres dans un endroit qui peut se révéler dangereux mais qui n'en reste pas moins enchanteur.

L'histoire nous emmène donc dans un village québécois, à la suite de Jean, un homme simple et au grand coeur qui a décidé de s'installer suite à un héritage. Confronté à une nature hostile et à des villageois peu enclin à accueillir une nouvelle tête, Jean parvient néanmoins à dompter ces lieux à sa manière.
On l'aura compris, suspense et tension ne seront pas au rendez-vous, mais cela n'est en aucun cas un frein à la lecture car la beauté du récit réside dans son écriture et la poésie que l'auteure nous transmet à travers des descriptions très visuelles et réalistes. On retrouve un monde un peu perdu, éloigné des autres hommes qui nous rappelle l'importance des liens, de la gentillesse et de l'entraide.
Ces valeurs qui peuvent paraître désuètes, n'en sont pas moins fondamentales car elles cassent cette image d'hommes aigris et renfermés que l'on peut avoir sur les campagnards. Bien au contraire, on découvre des gens aimants, toujours prêts à s'aider et dont l'honnêteté n'est plus à prouver.

L'écriture est simple et dégage un charme avec notamment les descriptions de paysages à la limite de la poésie.Le réalisme de la plume de l'auteur est surprenant mais intéressant car il nous invite réellement à voyager. La part belle est faite à la narration au détriment des dialogues: ce choix est judicieux, car il est très souvent difficile de déchiffrer les dialogues entre les personnages, dû au soucie de réalisme qui est allé jusqu'à la retransmission de l'accent.

Les personnages quant à eux sont attrayants: leur simplicité, leur bonhomie et leur façon d'appréhender la vie fait réfléchir et donne envie de partir en retraite dans un coin reculé.

Ce roman est donc une lecture agréable, qui se lit facilement et qui sait avec aisance nous emmener ailleurs, dans un lieu où malgré la fraîcheur du temps nos coeurs se réchauffent au contact des personnages.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire