Après la Chute

Auteur: Dennis Lehane

Titre original:  Since We Fell

Edition: Payot et Rivages

Genre: Thriller

Date de parution: 2017

Résumé: Rachel Childs est une ancienne journaliste qui, après s’être effondrée devant les caméras de télévision, vit désormais comme une recluse. Pourtant, elle jouissait d’une situation idéale aux côtés d’un mari idéal. Jusqu’à ce qu’une rencontre fortuite lors d’une après-midi pluvieuse fasse voler en éclats sa vie, son mariage et toutes ses certitudes. Rattrapée par une conjuration de mensonges, de violence et de folie, Rachel devra trouver en elle-même des ressources insoupçonnées. À la fois déchirant, haletant, romantique et sophistiqué, Après la chute est un roman d’une grande finesse psychologique et d’une redoutable efficacité. C’est Dennis Lehane à son meilleur.



Je tiens tout d’abord à remercier Babelio et les éditions Payot et Rivages pour l’envoi de ce roman.
N’ayant lu que Shutter Island de Dennis Lehane, j’ai été plus que ravie de recevoir son dernier roman. Le résumé est alléchant et connaissant un peu la plume de l’auteur je me suis tout de suite emballée pour ce soit disant « thriller diabolique. » Malheureusement, la chute n’a pas été seulement pour l’héroïne, mais également pour moi.

Le début nous plonge pourtant dans une certaine tension avec une introduction décapante qui nous laisse avec de nombreuses questions en suspens. Cependant le récit prend tout de suite une autre direction et nous fait remonter le temps pour nous expliquer comment l’héroïne, Rachel, en est arrivé à ce point. Et pour remonter le temps, nous le remontons très loin. L’auteur semble vouloir nous dresser le portrait complet de son personnage principal, en nous expliquant ses relations avec sa mère puis en partant sur une quête de la recherche du père de Rachel. Petit à petit nous découvrons le caractère de la jeune femme, ses ambitions, ses pensées mais surtout sa chute qui la conduit vers l’agoraphobie.

Si on peut comprendre la nécessité de présenter au mieux un personnage, il est regrettable que ces souvenirs prennent plus de la moitié du roman. Alors certes, on ne s’ennuie pas vraiment et il est intéressant de voir les rouages psychologiques, pourtant une certaine frustration apparaît face à la non venue à ce stage du thriller présenté. Il finit par arriver tardivement, trop tardivement puisque s’il fait prendre un virage au récit, le tout bascule trop vite pour qu’on ait réellement une ambiance plus sombre et prenante. Le rythme s’accélère face à de nouvelles révélations, et nous tombons dans une banale histoire de méchants qui poursuivent les personnages principaux, le tout à coup de mafia, menaces, meurtres et fuites. Le récit s’emballe, mais pas notre fébrilité.

Il faut dire aussi que les personnages ne sont pas si appréciables que cela. Malgré sa maladie, Rachel reste souvent énervante. Il est difficile de la trouver attachante de par son caractère, même si le côté agoraphobe arrondit les angles. Quant aux autres personnages présentés, il est difficile de les cerner, et leurs actes ne poussent pas forcément à les apprécier.


Malgré ces défauts, ce roman se laisse lire rapidement et facilement. On pourra cependant regretter un manque de justesse au niveau du genre du roman, et une certaine facilité dans laquelle l’auteur semble être tombé. 

Commentaires

Posts les plus consultés de ce blog

Japan Expo Sud 2018

Concert Toto

Des Visages et des Morts