Introspection et nostalgie

 Bonjour les loulous!


Cela faisait bien longtemps que je n'avais pas pris le temps d'écrire quelque chose. Me revoilà pour une petite introspection.

J'avais déjà parlé dans un ancien article de mon manque de temps pour lire/regarder des choses et surtout écrire des chroniques. Les choses ne sont pas vraiment arrangées malheureusement, et même si des changements positifs sont arrivés dans ma vie, j'ai l'impression d'être figée dans une situation qui ne me correspond pas vraiment, comme si je m'étais perdue en chemin. J'ai beaucoup de mal à trouver mes marques et tout ça est devenu pesant. Tellement pesant que j'ai fini par sombrer complètement dans ma routine de travail. C'est étrange de se dire qu'on peut s'enfoncer dans une routine déprimante qu'on en vient à s'enfermer dans une boîte, certes imaginaire, mais qui nous attire vers des fonds ténébreux petit à petit. 



Mais ce qui est vraiment difficile dans tout cela, c'est de se rendre compte de ce qui passe vraiment, de l'accepter et d'enfin réagir pour ne pas totalement sombrer. Et ce n'est pas évidement du tout. Ce qui m'a fait réellement me rendre compte de mon état, c'est cette nostalgie presque vitale qui m'a saisie. Cela paraît tellement stupide dit comme ça, mais je suis retombée dans les années 90 depuis au moins deux semaines, que ce soit du côté de la musique ou de la TV. J'écoute ces groupes que j'écoutais au lycée, je me prends à chanter à tue-tête, à danser comme pour tout relâcher. (Oui, dans le même genre que sur le gif)



Et ça marche, ça fait du bien. Cette frénésie est un exutoire qui me redonne de l'énergie pour faire tout autre chose que le travail. J'ai toujours associé des couleurs ou émotions aux sons que j'entendais, alors je me focalise surtout sur ceux qui, pour moi, délivre une couleur vive et positive. Du coup je suis à fond dans le punk avec ces groupes comme Sum 41, Good Charlotte, Green Day et Blink-182 en ce moment. Le plus drôle c'est quand même de découvrir leurs titres les plus récents (comme quoi je peux revenir dans le monde présent haha) et là c'est cette chanson qui me parle le plus. 


Je saute de partout en l'écoutant à fond, je ne pense à rien et c'est bon! 

Mais là où j'ai compris que quelque chose clochait chez moi, c'est surtout le fait que je me sois replongée à 200% dans ma série préférée: The X-Files. Cette série a été présente à un moment de ma vie où j'avais besoin de fuir la réalité, et à nouveau elle revient, mais cette fois pour m'aider à retrouver mon moi et une place plus concrète dans cette réalité que j'ai parfois du mal à accepter. Pour la sortie des deux dernières saisons en 2016 et 2018 je n'avais pas été aussi à fond. Je n'avais pas revu les anciens épisodes, je m'étais contentée de découvrir ce que Chris Carter avait à nous offrir... mais là, c'est différent. J'ai besoin de redécouvrir toute la série, de rire devant les répliques cyniques de Mulder, de rouspéter devant ces non-dits entre les deux meilleurs personnages TV existants. 


J'ai retrouvé mon côté fan ado déjanté et bizarrement, cela m'aide pour mon côté adulte qui a peur de vieillir et qui se demande toujours si elle réussira à réaliser certains de ses rêves. Voir cette série m'apaise et me fait prendre conscience que tout est encore possible. Plutôt bête n'est-ce pas? 

J'ai envie de faire plus de choses, de sortir du travail, de lire, de courir, de danser, chanter... de vivre simplement. Je commence à me sentir plus apaisée, comme quoi l'effet Mulder/Scully peut être bénéfique. 


J'ai bien envie de retrouver mon clavier et de partager pleins de choses. Alors je vous dis à très vite! 

And don't forget: 

The truth is out there! 

Commentaires

Posts les plus consultés de ce blog

Bilan Décembre 2018

#Doyouspeakmanga? Bilan de Juin

#Doyouspeakmanga? Bilan de Février