27 nov. 2011

The Shining

Auteur: Stephen King

Traducteur: Joan Bernard

Editions: Editions Williams

Genre: Fantastique

Date de parution: 1977

Résumé: Situé dans les montagnes Rocheuses, l'Overlook Palace passe pour être l'un des plus beaux lieux du monde. Confort, luxe, volupté... 
L'hiver, l'hôtel est fermé.
Coupé du monde par le froid et la neige. Alors, seul l'habite un gardien.
Celui qui a été engagé cet hiver-là s'appelle Jack Torrance: c'est un alcoolique, un écrivain raté, qui tente d'échapper au désespoir. Avec lui vivent sa femme, Wendy, et leur enfant, Danny.



The Shining est le 3ème roman du maître de l'horreur, qui nous offre encore une fois une histoire étonnante, angoissante et très prenante.

La base de l'histoire est pourtant simple, voire commune puisqu'on a le thème de la maison hantée, revisitée sous forme d'hôtel. Mais ne vous attendez pas à voir des fantômes ou autres monstres du genre, qui toutes griffent sorties se jetteraient sur la famille Torrance. Bien au contraire, la force de ce livre tient dans le fait que c'est d'abord un huit clos, qui allie la psychologie au fantastique. Ainsi la première partie se concentre énormément sur les personnages, leur caractère et leur relation. Le plus intéressant, le plus poussé reste Jack Torrance. Ce père de famille sort à peine d'un enfer dans lequel il s'est lui-même plongé et il tente de reconstruire sa vie de famille, mais aussi de retrouver un travail. Tout ça n'est pas évident, puisqu'il est un ancien alcoolique, au caractère trempé et impulsif. Ce dernier lui a par ailleurs coûté son emploi en tant que professeur, car il avait frappé un élève. On apprend aussi que 3 ans auparavant, dans un accès de colère, il a cassé le bras de son fils Danny, évènement qui ici a faillit lui coûter son mariage. C'est donc un homme brisé qui n'a d'autre choix que de ravaler sa fierté et d'accepter un boulot de gardien d'hôtel pour sauver sa famille. C'est un personnage complexe qui va finir par se laisser manipuler par l'hôtel Overlook.

L'auteur se concentre ensuite sur les autres membres de la famille. Wendy est une femme au foyer, belle, qui aime sa famille et veut tout faire pour la protéger et la sauver. C'est un appui pour Jack, car elle le soutient dans son envie d'écrire une pièce de théâtre. Elle est l'exemple de la mère prête à tous les sacrifices pour sauver son enfant. Elle paraît pourtant effacée dans certains passages, donnant l'impression qu'elle subit plus qu'elle n'agit. Danny, leur fils de 5 ans, et un garçon étonnant. Il possède le don du shining, c'est à dire qu'il perçoit des choses que les autres ne peuvent voir. Il a ainsi souvent retrouvé des objets perdus pour ses parents, mais surtout il est médium et voit des apparitions du passé ou du futur. Ces visions s'accompagnent de la venue de Tony, dont on apprend la véritable identité à la fin du récit.

Voici donc une famille unie qui part vivre durant des mois à l'Overlook, dans les montagnes du Colorado, afin de garder l'hôtel durant l'intersaison -de septembre à mars. Ils sont prévenus que dès la neige tombée, ils seront seuls au monde dans cette immense bâtisse. Dès leur arrivée, l'auteur nous dévoile que l'hôtel recèle de terribles secrets. Pendant la visite, Danny a des visions terribles. De plus il rencontre le cuisinier, Dick Halloran, qui lui aussi possède le shining. Il met en garde le garçon contre l'hôtel, lui faisant promettre de ne pas s'approcher de la chambre 217.

Et l'isolement va doucement commencer. Au début tout va bien, comme aime à le penser Wendy. Jack écrit avec facilité sa pièce et Danny s'amuse. Jusqu'au moment où les symptômes de l'alcoolisme de Jack réapparaissent, sans qu'il ne s'en rende compte. Sa frénésie à taper à la machine a disparu, et à la place l'idée d'écrire un livre sur le passé de l'hôtel fait son chemin dans l'esprit de Jack pour s'y implanter définitivement, quitte à devenir une obsession.  Les choses surnaturelles commencent elles aussi à apparaître. Danny et Wendy comprennent qu'ils doivent quitter l'hôtel le plus vite possible, mais il est trop tard.

Durant tout ce temps de l'isolement, la folie va prendre doucement possession de Jack, s'immisçant dans ses pensées, usant de ses faiblesses, lui montant la tête contre sa femme et son fils. Et alors que la tournure des évènements commence à changer, l'hôtel reprend vie. Et la fête recommence, faisant tomber les dernières barrières de la raison de Jack, menant l'histoire au summum de la terreur.

King a privilégié le côté psychologique sur le fantastique, nous montrant que c'est dans le caractère d'un homme que le mal prend vie. Ses actions passées, sa personnalité conduisent inéluctablement à sa perte.

Il s'est aussi attaché à la relation triangulaire père/mère/fils, montrant la jalousie que peut ressentir Wendy en se rendant compte que son fils partage plus de choses avec son père. Inversement, Jack aussi ressent de la jalousie en s'imaginant que sa femme et son fils complotent contre lui.

Du côté de l'écriture, King s'inspire du style gothique pour nous plonger dans l'horreur, usant d'un lieu hanté entouré d'un décor naturel tel que les montagnes enneigées, et y greffant un pacte démoniaque. A cela il ajoute son don pour décrire des lieux et des objets, qui va donner une impression de terreur. Des animaux en buis vont donc prendre vie, près à déchiqueter les hommes. Il joue avec l'imagination des lecteurs, mais aussi avec celle de ses personnages: Danny va imaginer que le tuyau d'un instincteur est un serpent prêt à le mordre; Wendy, se rendant à la cuisine, va imaginer Jack un couteau à main, l'attendant dans un coin prêt à la tuer. Et cette écriture contibue à la force du livre. 

Voilà donc ce qui fait de ce roman une référence dans le genre horreur. Il n'y a pas besoin de sang ou de descriptions gores pour faire d'un livre un livre d'horreur. La psychologie est bien plus inquiétante.


Un livre à lire absolument.

1 commentaire:

  1. Dans ma Pal et hâte de l'y en sortir :) ! Je suis fascinée par la psychologie et j'adore l'horreur. Je pense qu'il n'y a aucune raison que je n'aime pas. Surtout qu'il s'agit de King :)

    RépondreSupprimer