5 juil. 2013

24h (saison 1)

Série américaine (2001-...) (24)

Genre: Action, Drame Espionnage

Durée: 42 minutes

Créée par: Joel Surnow, Robert Cochran

En production: 8 saisons, 193 épisodes

Avec: Kiefer Sutherland, Elisha Cuthbert, Leslie Hope, Dennis Haysbert, Sarah Clarke, Carlos Bernard, etc.

Synopsis: Responsable de la Cellule Anti-Terroriste de Los Angeles, Jack Bauer a 24 heures pour mener sa mission à bien et protéger les siens du danger qui les menacent...





Mieux vaut tard que jamais est un proverbe qui s’applique particulièrement très bien à moi-même : combien de films sortis cette année ne verrais-je que l’an prochain ou encore bien plus tard? Pareil pour les séries, que je note, mets de côté et regarde avec un train de retard. C’est donc le cas pour 24h Chrono, mais il faut dire que cette série ne m’attirait pas plus que cela, et ce sans raison particulière. Je me suis laissée malgré tout tenter et me voici donc à écrire mes impressions sur cette première saison qui est surprenante et très bonne.

Il est difficile de ne pas avoir entendu parler de 24h Chrono, série qui a révolutionné le petit écran à sa première diffusion en 2001. Cela tient principalement de sa narration qui diffère en tout point de ce que l’on avait pu voir auparavant, et qui reste le principal point fort de la série. En effet, une saison représente seulement une journée : les épisodes correspondent alors aux 24h et nous font vivre en temps presque réel l’histoire. Cela rend donc dès le départ l’impression d’une série dynamique, avec un rythme très soutenu et du suspense à revendre. Mais pour réussir à tenir en haleine les spectateurs, il faut allier ce format à un scénario qui tient la route et permet justement ce suspense. Ici aussi les scénaristes nous surprennent en présentant une situation plausible mais surtout infernale, n’hésitant pas à reprendre ce concept ô si cher à nos amis américains qui n’est autre que le complot. Le génie de l’histoire prend tout son sens quand l’intrigue qui part d’une tentative d’assassinat sur un sénateur se développe en de nombreux retournements de situations. Cela est notamment possible grâce au traitement de l’histoire qui ne se contente pas de montrer un sénateur en situation de danger, avec un héros pour le défendre. Au contraire, outre l’action de terrain menée par un Jack Bauer en forme et très remonté, on a droit à un très bon aperçu de la politique américaine, avec en fond les élections à la présidence américaine. On notera au passage l’audace des scénaristes qui présentent un candidat noir à la présidence (vision prophétique) ainsi que les manipulations politiques. Entre taupes, enlèvements et menaces le scénario ne laisse aucun répit au spectateur qui est pris dans les tourmentes de l’action au même titre que le héros.

Les personnages sont bien abordés et développés, et si certains sont amicaux, d’autres tapent grandement sur les nerfs, comme par exemple Kim Bauer, qui ne sert pas à grand-chose à part geindre ou bien Sherry Palmer, épouse parfaitement détestable. Les performances des acteurs contribuent parfaitement à créer ses sentiments ainsi qu’une ambiance oppressante. Kiefer Sutherland est parfait dans son rôle de Jack Bauer : nerveux, anxieux et féroce par moments, il donne vie à un excellent anti-héro. Dennis Haysbert en impose dans son rôle de sénateur, offrant un personnage ambitieux mais humain, proche des gens et amical.



Dans l’ensemble cette première saison nerveuse est excellente ; il y a malgré tout quelques passages redondants et lents, mais le rythme ne perd jamais vraiment en intensité. On prend plaisir à suivre les pas de Bauer et de ses amis et à découvrir toutes les intrigues sous-jacentes qui ne cessent de surgir. Le meilleur est la fin, inattendue mais grandiose qui clôt parfaitement un bon début de série.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire