8 juin 2014

A Mélie, sans mélo

Auteur: Barbara Constantine

Edition: Le Livre de Poche

Genre: Contemporain, Tranche de vie

Date de parution: 2010

Résumé: Mélie, soixante-douze ans, vit seule à la campagne. Pour la première fois, sa petite-fille, Clara, vient passer les grandes vacances chez elle. La veille de son arrivée, Mélie apprend qu'elle a un problème de santé... Elle verra ça plus tard. La priorité, c'est sa Clarinette chérie ! Durant tout l'été (le dernier ?), Mélie décide de fabriquer des souvenirs à Clara. Des rigolos. Comme regarder pousser les bambous en écoutant La Traviata, chanter sous la pluie des chansons de Nougaro, goûter les mauvaises herbes qui poussent le long des chemins. Il y a aussi le vieux Marcel, qui va apprendre à Clara à faire de la mécanique... Et puis, comme la vie est vraiment dingue parfois, il y a Mélie qui va enfin rencontrer le grand amour... Cent cinquante ans à eux deux ? Mais quand on aime, on ne compte pas !



Il arrive parfois qu’un livre se retrouve dans votre pile à lire par pur hasard, sans que vous n’en ayez entendu parler auparavant ni que vous connaissiez son auteur. Ce fût le cas avec ce roman que j’ai finalement ouvert grâce à de-pages-en-pages et sa lecture commune sur Livraddict.

Au premier abord, A Mélie, sans Mélo semble être de ces histoires simples que l’ont lit par pure envie de se détendre sans que cela nous apporte grand-chose, comme un roman de plage peut le faire. Pourtant, si cette description semble coller au roman, on se rend rapidement compte que le récit est plus touchant et plus habile que cela. Barbara Constantine nous emmène à la suite de Mélie et de sa petite fille et nous plonge dans diverses relations inter générations, touchant alors aux thèmes de la famille, de l’amitié, de l’amour et des souvenirs le tout de manière légère et sans prétention en restant dans le ton de l’humour.

La force du récit tient en l’intimité qui s’en dégage et ses personnages. L’auteure a parfaitement réussi à créer des protagonistes hauts en couleur dont la personnalité, si elle n’est pas non plus très développée, reste attachante. Qu’il s’agisse des plus vieux ou des plus jeunes, chacun apprend des uns et des autres : c’est une belle leçon de vie qui découle de ce roman pour finir par toucher le lecteur lui-même. Au gré d’une écriture rythmée par le quotidien estival, on découvre une belle histoire qui ne peut laisser indifférent. On ressort de cette lecture touché par la tendresse qui se dégage des pages, voire nostalgique pour ceux qui auront eu la chance de vivre des étés à la campagne.  


Je remercie de-pages-en-pages qui m’a permis de sortir plus rapidement ce roman de ma PAL : cette lecture a été une petite bouffée d’air frais que je n’oublierais pas.  

Voici les avis des autres participantes:




4 commentaires:

  1. Tendresse, humour en toute simplicité. L'auteur a su me convaincre et gagner mon coeur. Je relierai avec beaucoup de plaisir d'autres romans de B. Constantine. C'est sûr !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je pense qu'on peut se lancer sans trop de soucis :)

      Supprimer
  2. Je partage ton avis, la grande force de Barbara Constantine est de nous rendre proche de ces personnages, comme si nous connaissions chacun d'entre eux.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oui, et ne c'est pas quelque chose d'aisé à faire. C'est ce qui m'a plu, et je pense tenter un autre livre de l'auteur bientôt.

      Supprimer