16 juin 2014

Le Chant du Papillon

Auteur: Gilbert Bordes 

Edition: Belfond

Genre: Littérature du terroir

Date de parution: 2011

Résumé: Montmartre, 1940. Par les fenêtres de l'appartement de sa voisine, chez qui il s'est réfugié, Arnaud, onze ans, voit deux hommes de la Gestapo emmener sa mère. Quelques années plus tard, le garçon est recueilli par ses grands-parents maternels, de rudes paysans périgourdins. La vie est dure, à Lussac, et Arnaud subit en silence les moqueries de ses camarades au sujet de son pied bot, mais aussi les remarques malveillantes contre sa mère, que personne n'a revue depuis son arrestation. Au village, il demeure un étranger, malgré la tendre amitié de la petite Lilly, une fillette de son âge. Il faut dire que, le jour de son arrivée, une inconnue assassinée d'une balle en plein coeur a été trouvée dans le parc du château... Pourquoi le meurtre a-t-il eu lieu précisément ce jour-là ? Et pourquoi les gens se sentent-ils si coupables de ce qui s'est passé ? Il plane sur Lussac un lourd secret que les enquêteurs pourraient avoir le plus grand mal à percer.



Avec ce roman qualifié du terroir, Gilbert Bordes entraîne le lecteur dans la région du sud ouest de la France durant la seconde guerre mondiale. Si le contexte se prête à une histoire de guerre, ce thème reste seulement une toile de fond. En effet, l’auteur préfère se focaliser sur la vie paysanne d’une famille déchirée par des secrets à travers l’arrivée d’un petit garçon dont la mère a disparue.

Bordes aborde ici le thème du drame familial ainsi que la difficulté à s’intégrer. Le petit Arnaud n’a pas la vie facile en débarquant à Lussac, entre une famille qu’il ne connaît pas et qui semble avoir renié sa mère et les moqueries qu’il subit face à son pied bot. Il va alors connaître une alliée étonnante pour l’aider à faire face à tout ça : la nature. Cette dernière devient un refuge évident pour plusieurs personnages et prend une place importante dans le récit, nous entraînant à sa suite.

Cependant, l’histoire, qui reste intéressante dans sa relation entre les personnages, dérive vers une enquête dont on se serait parfaitement passé tant son développement est mal amené et reste plus ennuyeux qu’autre chose. Du côté des personnages, différentes personnalités se côtoient, se heurtent et se découvrent autour de souvenirs douloureux qui pourraient être apaisés par la présence d’Arnaud. On se prend d’affection pour les personnages malgré un côté bourru presque caricatural chez les grands-parents. Il est malgré tout dommage que les personnalités ne soient pas plus développées. L’écriture est quant à elle particulière : soit on adhère soit on a du mal. Parfois décousue, elle donne alors un effet bancal au récit qui le rend lourd.


Le Chant du Papillon est un récit intéressant mais qui ne livre malheureusement pas tout son potentiel. 


2 commentaires:

  1. l'histoire en elle-même aurait pu me plaire ou en tout cas être dans mon style mais les défauts que tu relèves font que je ne lirais surement pas :) merci pour la découverte ^^

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. De rien :)
      L'histoire est sympa mais il y a des passages qui auraient pu être éludés, l'histoire en aurait été meilleure pour moi.

      Supprimer