Comme une Tombe

Auteur: Peter James

Titre original:  Dead Simple

Edition: Minotaur Books

Genre: Policier

Date de parution: 2014


Résumé: Lorsqu'il se réveille six pieds sous terre dans un cercueil avec du whisky, une lampe de poche, une revue érotique et un sérieux mal de crâne, Michael Harrison pense à une mauvaise blague. Très vite, il se remémore la soirée arrosée de la veille avec ses copains pour son enterrement de vie de garçon. Seulement les heures passent et personne ne vient le chercher... A la surface, sa fiancée s'inquiète. A trois jours des noces, elle signale la disparition de Michael à Roy Grace, inspecteur aux méthodes peu conventionnelles, dans la ligne de mire de sa hiérarchie. Pour retrouver le futur époux il n'a qu'un seul indice : ses témoins. Mais leur camionnette est en pièces et aucun d'eux n'a survécu à l'accident...





Dead Simple (Comme une tombe en français) est un roman policier prenant qui nous plonge dès les premières pages dans une atmosphère haletante et angoissante.

Tout débute par une virée dans les bars pour fêter l’enterrement de vie de garçon de Michael, jeune homme qui n’a pas son pareil pour faire des blagues de très mauvais goût à ses amis. Vengeance oblige, ses quatre amis lui ont réservé une surprise qu’il n’est pas près d’oublier. C’est ainsi que commence son calvaire et ce qui ne devait être qu’une mauvaise blague se transforme en huis clos terrifiant.

Le ton est donc donné dès ces premières pages, et l’auteur parvient avec succès à garder tout au long du récit ce rythme soutenu du début, notamment grâce à l’alternance des points de vue des protagonistes. En effet, tandis qu’une course contre la montre est entamée on suit divers personnages, de Michael dans son cercueil en passant par sa fiancée, son meilleur ami, à Grace, ce policier chargé de le retrouver. Ce changement est bien dosé et géré, et nous permet surtout d’avoir une longueur d’avance sur Grace au vu des révélations qui nous sont faites. Le lecteur devient à son tour limier et se prend au jeu en faisait lui aussi des hypothèses.

Si l’on peut avoir peur que le rythme faiblisse au vu de la longueur du roman, il n’en est rien puisque James Peter parvient à nous surprendre avec quelques rebondissements qui relancent notre imagination. Malgré certaines déductions qui se révèlent rapidement être justes, d’autres éléments viennent relancer le récit, nous montrant que l’histoire est plus poussée que ce qu’elle semblait être au départ.

Les personnages sont bien dépeints et possèdent une psychologie travaillée. Grace est celui qui de prime abord paraît caricatural : le flic talentueux qui a connu un drame personnel et qui est un peu sur la sellette au début du roman. Pourtant on s’attache à lui et on s’aperçoit rapidement que son caractère est plus profond que cela. Contrairement à ce qu’on aurait pu croire, il ne s’apitoie pas sur sort et se donne à fond pour la recherche, n’hésitant pas à mettre à profit son expérience et ses connaissances peu conventionnelles. Michael est lui un personnage détestable pour qui ont fini par ressentir de la pitié. Enfermé, ne sachant pas s’il va survivre ou non, on suit les moments avec lui avec appréhension, nous attendant à ce qu’il meure étouffé. Quant à son meilleur ami Marc, il est particulier. Il est tiraillé par des sentiments contradictoires, on comprend et condamne à la fois ses réactions. Mais on ne peut s’empêcher d’avoir quelque peu pitié de lui qui s’est laissé embarquer dans une histoire bien étrange.


Dead Simple est une découverte intéressante qui nous fait également réfléchir sur la nature humaine et nos actes. Ce premier roman qui introduit Grace laisse présager une suite avec l’inspecteur fort intéressante.





Commentaires

Posts les plus consultés de ce blog

Japan Expo Sud 2018

Concert Toto

Enigma