28 déc. 2013

Evil Dead (2013)

Film américain

Date de sortie: 1 mai 2013

Réalisé par: Fede Alvarez

Avec: Jane Levy, Shiloh Fernandez, Lou Taylor Pucci, Jessica Lucas, Elisabeth Blackmore, Jim McLarty etc.

Durée: 1h30

Genre: Epouvante-horreur

SynopsisMia a déjà connu pas mal de galères dans sa vie, et elle est décidée à en finir une bonne fois pour toutes avec ses addictions. Pour réussir à se sevrer de tout, elle demande à son frère David, sa petite amie Natalie et deux amis d’enfance, Olivia et Eric, de l’accompagner dans la cabane familiale perdue au fond des bois. Dans la cabane isolée, les jeunes gens découvrent un étrange autel, et surtout un livre très ancien, dont Eric commet l’erreur de lire un passage à haute voix. Les plus épouvantables des forces vont se déchaîner sur eux…



La fièvre des remakes semble avoir touché Sam Raimi qui a décidé de remettre au goût du jour son excellent Evil Dead sorti en 1981. Mais pas question de laisser son bébé dans les mains de n’importe qui et pour s’assurer que l’on ne fasse pas n’importe quoi, il est lui-même producteur de cette nouvelle version. Cependant, si cette dernière possède de bons atouts, la déception est le mot qui me vient à l’esprit pour la caractériser.

 Le film débute par une introduction étrange qui dévoile d’entrée les tenants du film, ne laissant du coup pas réellement de place à une quelconque surprise pour la suite. Une question se pose malgré tout, qui reviendra par la suite : qui sont ces gens, que font-ils là et comment en sont-ils arrivés là ? (Même si on peut deviner la réponse à la dernière interrogation). Ce prélude reste assez intéressant dans son traitement et nous plonge directement dans une ambiance malsaine et glauque.

Passé ce préambule intriguant le film débute réellement avec l’arrivée des personnages dans la cabane au milieu des bois. Au premier abord il semble qu’il y ait un vrai travail sur les protagonistes. On est loin des ados qui viennent passer un moment sympa loin de tout et de tous. Au contraire, on a affaire ici à de jeunes adultes qui se retrouvent pour régler un problème important, ce qui ancre quelque peu le récit dans notre réalité. L’ambiance est déjà grave, lourde et accentuée par une photographie sombre, mais cette tentative de vouloir donner de la profondeur aux personnages échoue lamentablement dès l’apparition du fantastique. On retrouve alors de simples victimes assez fades qui ne parviennent pas à se démarquer d’autres films d’horreur.

Cependant, le vrai souci de ce remake reste pourtant un manque d’identité puisqu’il oscille entre renouveau et hommage à la version de Raimi, incluant de nombreuses références mais peinant à nous offrir quelque chose de véritablement inédit. Là où l’humour et le grain de folie de Raimi et Bruce Campbell apportaient de la fraîcheur et du changement, on se retrouve ici avec un récit sérieux qui tend donc vers le commun. Ce côté banal est aussi présent dans les maquillages qui ne sont pas rappeler ceux de Dick Smith dans l’Exorciste, cassant encore une fois cette tentative de nouveauté. Le point le plus décevant au final est ce trop plein de violence sanguinolente, ramenant le film à du simple au gore alors qu’il y avait un réel potentiel au départ.

Malgré tout le film se laisse très bien regarder. Même si l’horreur n’est pas présente et que l’on devine facilement ce qui va se passer, la réalisation excellente et la photographie crasseuse du film nous entraîne dans les bois pour un petit moment de détente. 

1 commentaire:

  1. J'adore les films d'horreur mais les classé "ghore" pas trop. Mais celui a bien marché avec moi. J'ai beaucoup aimé et au contraire de toi, je n'ai pas su deviner la fin. Je pensais pas que la fille allait être la seule survivante. Une bonne surprise :)

    RépondreSupprimer