L'Apothicaire

Auteur: Henry Loevenbruck

Edition: J'ai lu

Genre: Thriller / Historique

Date de parution: 2013

Résumé: "Il vécut à Paris en l'an 1313 un homme qui allait du nom d'Andreas Saint-Loup, mais que d'aucuns appelaient l'Apothicaire, car il était le plus illustre et le plus mystérieux des préparateurs de potions, onguents, drogues et remèdes..." Un matin de janvier, cet homme découvre dans sa boutique une pièce qu'il avait oubliée... Il comprend alors que jadis vivait ici une personne qui a soudainement disparu de toutes les mémoires. L'Apothicaire, poursuivi par d'obscurs ennemis, accusé d'hérésie par le roi Philippe le Bel et l'Inquisiteur de France, décide de partir jusqu'au mont Sinaï. Entre conte philosophique et suspense ésotérique, L'Apothicaire est une plongée vertigineuse dans les mystères du Moyen Age et les tréfonds de l'âme humaine.




C’est dans le cadre du challenge ABC Policier-Thriller que je me suis décidé à sortir ce roman de ma PAL numérique, afin de valider la consigne de juin : lire un thriller/policier historique. Je ne lis pas forcément beaucoup de romans historiques, étant plus ancrée dans la violence contemporaine. Cependant je ne dis jamais non à de nouvelles découvertes, qui plus est quand la couverture et le résumé sont aussi intrigants.

Me voici donc plongée au Moyen-Âge et plus précisément en 1313 à Paris. Andreas Saint-Loup est apothicaire et athée malgré avoir été élevé par un abbé. Un jour il fait une singulière découverte qui va lui changer la vie : une pièce vide dans sa maison et un blanc sur un tableau là où il y aurait dû avoir une personne à ses côtés. Plus étonnant encore, personne ne se souvient de rien, tout comme lui. C’est donc accompagné de son nouvel apprenti Robin qu’Andreas décide de mener son enquête et de découvrir ce que bien signifier ce mystère. Sa quête le mène sur le chemin de Compostelle, à la suite de gnostiques qui le guident. Pourchassés par deux hommes en noir (qui ne sont pas sans rappeler les cavaliers de l’Apocalypse dans leur description) et le grand Inquisiteur, Andreas n’a de cesse de vouloir découvrir la vérité. Sa quête le met sur le chemin d’Aalis, jeune fille qui fuit son passé. Le trio va ainsi vivre des aventures fabuleuses et dangereuses qui, pour le lecteur, sont aussi une épopée fantastique dans le Moyen-Âge.

Le récit est assez long et nous prend quelque peu au dépourvu au début de la lecture avec ce style particulier que possède l’auteur. En effet ce dernier n’hésite pas à partir en digression afin d’apporter de plus amples informations, démontrant par là-même ses connaissances sur la période historique ainsi que sur la religion. Ces informations ajoutées peuvent en rebuter certains mais on s’y fait assez vite, notamment avec la prise à partie du lecteur. Le narrateur use du « le lecteur », cassant de ce fait ce 4ème mur qu’on retrouve au cinéma et au théâtre par exemple et nous ancrant pour de bon dans l’histoire. Cette dernière nous fait découvrir un monde qui nous est inconnu (même si pas totalement on en conviendra) mais surtout elle nous permet d’en savoir plus sur le gnosticisme bien qu’il ne soit pas questions pour l’auteur de nous faire un cours de théologie. Ainsi Andreas et son esprit cartésien se heurte à la religion, quelle que soit sa forme et il est plaisant de le voir répondre avec de belles joutes verbales.

Une fois habitué au style propre de l’auteur la lecture s’en trouve plus fluide et le roman se laisse dévorer. Le chemin parcouru par nos trois héros apporte son lot d’embûches et de découvertes qui entrent dans un schéma qui, une fois le roman reposé, se trouve être quelque peu répétitif sans toutefois tomber dans une lourdeur qui nous ennuierait : ainsi Andreas et ses acolytes marchent, font une découverte et finissent par être attaqués (et sauvés in extremis) avant de s’enfuir pour continuer leur longue route. La diversité des éléments apportés fait que notre curiosité est tout aussi aiguisée que celle d’Andreas qui plonge toujours plus avant dans le gnosticisme et notamment un élément important : un livre. La découverte de cet objet confère encore plus de mystère au récit qui prend une tournure nouvelle.

Mais cette recherche principale n’est pas le seul point important du récit qui narre également les rencontres et poursuites d’autres personnages qui n’ont tous qu’un seul objectif : arrêter/tuer Andreas, chacun pour des raisons qui leur sont propres. Ce changement de point de vue survient à chaque nouveau chapitre. L’alternance entre les personnages fait que le récit garde un rythme soutenu et permet au lecteur de découvrir de nouvelles révélations, plus nombreuses à mesure que l’on s’approche de la fin. On a donc une longueur d’avance sur le héros mais qui se révèle inutile au final. De nombreux points abordés sont laissés de côté ce qui est dommage.
La fin, cohérente avec tout ce qui s’est passé auparavant, est en deçà de ce qu’on pouvait attendre et le manque de réponses à plusieurs questions font qu’on ressort de cette lecture quelque peu déçu.

Les personnages quant à eux sont attrayants et on s’attache à eux. Andreas représente parfaitement le scientifique qui s’oppose à la religion, intelligent et cultivé. Les deux adolescents qui l’accompagnent ne sont pas en reste puisque Robin, malgré sa condition pauvre a reçu une éducation qui lui permet de répondre à son maître. Il représente, avec bien entendu d’autres protagonistes, le côté religieux du récit : en effet il s’oppose à son maître de ce point de vue ci et apporte ainsi des éléments relatifs au catholicisme. Quant à Aalis, elle est cette touche féminine qui rappelle la condition enfermée de la femme de laquelle elle tente de s’échapper à plusieurs reprises. Les personnages secondaires ne sont pas en reste et agissent en cohésion avec leur rôle dans le récit.


Malgré une fin qui est quelque peu décevante, cette lecture est des plus plaisantes et entraînantes et ce fut une découverte enrichissante que je ne regrette pas. 


Commentaires

  1. Hoo cela à l'air super sympa comme roman, j'adore les romans policiers historiques ! Il a de grande chance de me plaire je pense :O Merci pour la découverte !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. De rien, et si tu aimes ce genre alors il a de fortes chances de te plaire :)

      Supprimer
  2. J'ai un livre de cet auteur qui m'attend dans ma PAL depuis une éternité, il faudrait vraiment que je le lise pour découvrir cette plume!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oh tu as lequel?
      J'avoue que la plume m'a vraiment conquise, j'espère que ce sera pareil pour toi :)

      Supprimer

Publier un commentaire

Posts les plus consultés de ce blog

Bilan Décembre 2018

Do You Speak Manga? 2019

#Doyouspeakmanga? Bilan de Février