5 févr. 2013

The Collection

Film américain

Date de sortie: 2012

Réalisé par: Marc Dunstan

Avec: Josh Stewart, Emma Fitzpatrick, Christopher McDonald, Lee Tergesen etc…

Durée: 1h22

Genre: Horreur

Synopsis : Quand les amis d’Elena l'emmènent à une fête secrète dans un lieu inconnu, elle n'imaginait pas qu'elle deviendrait la dernière victime de The Collector, un tueur psychopathe. Ce dernier l'enlève et la transporte dans un hôtel abandonné, transformé en un labyrinthe privé de la torture et de la mort. En apprenant la disparition de sa fille, le riche père d'Elena engage un groupe de mercenaires pour la récupérer de l'emprise de son ravisseur. Ces mercenaires vont contraindre Arkin, le seul homme à avoir échappé à la colère de ce monstre odieux, de les guider dans l'horrible labyrinthe.



3 ans après The Collector, Marc Dunstan et son ami Patrick Melton remettent le couvert avec The Collection. Suite directe du premier opus, les comparses reprennent le concept du jeu du chat et de la souris, mais cette fois-ci au profit d’une surenchère de torture et de violence qui ravira les fans de torture porn.

 On oublie le côté intimiste du volet précédent, avec la maison et ces trois / quatre victimes, pour un terrain de chasse bien plus grand qui permet un bon massacre de masse. Le collector met les bouchées doubles, préférant désormais tuer une centaine de personnes d’un coup. Le ton est donné : le sadisme sera ici encore plus grand qu’auparavant, allant à la limite du réalisme. Mais cette première scène de tuerie complètement déjantée, peu vraisemblable pour plusieurs raisons, sert également pour deux autres points : expliquer logiquement l’échappée d’Arkin, le héros du premier film, et donner une raison à la suite de l’aventure avec l’enlèvement d’une ado, devenue la nouvelle pièce de collection de notre psychopathe.
  


Alors qu’on pourrait imaginer à ce niveau que le tueur veuille revenir achever son ancienne proie qu’est Arkin, on est surpris par la tournure que prennent les évènements. En effet, l’adolescente enlevée étant la fille d’un homme riche, un commando sur demande est mis en place pour traquer le collector dans son antre. Et pour se faire, Arkin va être sollicité. Ce revirement de situation est intéressant, car plaçant d’une certaine façon le chasseur en proie traquée. Mais bien évidemment, rien ne sera aussi simple. La chasse au tueur dans son propre milieu va revêtir une dimension horrifique. En effet, loin de rencontrer seulement des pièges, comme pour le premier film, on découvre toute la portée des actes du collector, ainsi que son musée personnel, faisant comprendre au spectateur qu’elles sont les motivations de ce fou dangereux : l’anthropologie, ou l’étude de l’être humain.





Outre ces scènes gores et la découverte de ce musée de l’horreur, le film offre des séquences intéressantes, autant sur le plan de la réalisation que sur une évolution du personnage d’Arkin. Ce dernier passe de la bête traquée qui veut s’enfuir à un homme rempli de haine et de vengeance. La prestation de Josh Stewart reste aussi bonne dans ce nouveau volet, soutenue par celle d’Emma Fiztgerald et du collector. On déplorera par contre une absence de profondeur dans les personnages de l’équipe de sauvetage, qui resteront de la chair à pâté sans aucun réel intérêt.


Bien que possédant des trous dans le scénario et certaines scènes loin d’être totalement réalistes, The Collection offre une suite convaincante et sympathique, plus poussée que le premier opus. La fin, entre autre, reste une des plus probantes et parfaites qui existent pour ce genre de films. Comme The Collector, ce film reste divertissant mais reste loin d’un film extraordinaire.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire