27 juil. 2017

Deuils de Miel

Auteur: Franck Thilliez

Edition: Editions Pocket

Genre: Thriller

Date de parution: 2016

RésuméAprès le décès accidentel de sa femme et de sa fille, le commissaire Sharko est un homme brisé. Insomnies, remords, chagrin...
Difficile dans ces conditions de reprendre du service. Mais une macabre découverte va brutalement le ramener à la réalité : une femme est retrouvée morte, agenouillée, nue, entièrement rasée dans une église. Sans blessures apparentes, ses organes ont comme implosé.
Amateur d'énigmes, le tueur est aussi un orfèvre de la souffrance. Et certainement pas prêt à s'arrêter là.
Pour Sharko, déjà détruit par sa vie personnelle, cette enquête ne ressemblera à aucune autre, car elle va l'entraîner au plus profond de l'âme humaine : celle du tueur... et la sienne.



Dans Train d’Enfer pour Ange Rouge, Franck Thilliez nous présentait son personnage Franck Sharko, homme brisé par un événement terrible et qui devait mener une enquête sordide. L’auteur reprend ici les mêmes codes, ne laissant absolument aucun répit à son inspecteur qui doit à nouveau mener de front un deuil et une enquête étrange et morbide.

Dès les premières pages Thilliez donne le ton du roman : sombre et malsain. Six ans après avoir quitté Sharko sur une note positive nous le retrouvons à nouveau brisé par un malheur puisque sa femme et sa fille sont décédées. Il s’est alors plongé à corps perdu dans son travail et va devoir faire face à un meurtrier sadique qui n’hésite pas à innover en terme de meurtres. L’ambiance est rapidement mise en place avec la découverte du cadavre dont la mort est au premier abord bien énigmatique. La cruauté du tueur est rapidement mise en avant quand l’arme du crime est repérée : des insectes. Terrible révélation qui nous montre qu’à nouveau nous n’allons pas non plus être épargnés, au même titre que les personnages.

Thilliez semble prendre un malin plaisir à torturer ses lecteurs et ses protagonistes : sur fond lugubre, il distille avec brio une atmosphère qui se fait de plus en plus étouffante et une tension qui ne cesse de monter à chaque page tournée. Car le suspense ne touche pas seulement cet énigmatique tueur, qui se plaît à jouer au chat et à la souris avec la police, mais également Sharko qui ne parvient pas à faire son deuil. Son mal être est si grand qu’il prend une forme totalement inattendue qui laisse le lecteur cloué par cette nouvelle révélation finale.

Deux histoires sont donc en parallèle, liées par le personnage principal. Elles se côtoient, se cherches et permettent d’approfondir Sharko d’une manière inouïe mais qui laisse présager des moments forts intéressants pour la suite de la saga.

Si le roman se lit d’une traite, embarqués que nous sommes à travers ses pages grâce à récit sombre et une écriture prenante, toujours aussi soignée dans les détails, la résolution de l’enquête semble quant à elle un peu trop rapide et bâclée et n’est pas sans rappeler un autre roman d’un auteur français bien connus pour ses thrillers noirs.

Malgré cette légère déconvenue sur ce point, Deuils de Miel est une très bonne lecture qui donne envie de découvrir encore plus son héros, mais également la plume de l’auteur qui semble prendre un peu plus confiance au fur et à mesure qu’il écrit. 


Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire