11 juil. 2017

Viens Mourir avec Moi

Auteur: Karen Sander

Titre original:  Schwesterlein, Komm Stirb Mit Mir

Edition: Albin Michel

Genre: Thriller

Date de parution: 2017

Résumé: Dusseldorf. Une avocate est retrouvée sauvagement assassinée chez elle. Le meurtrier a glissé une minuscule poupée nue dans le ventre de sa victime, comme un message à déchiffrer.Ce modus operandi n'est pas sans rappeler une récente affaire au commissaire Georg Stadler, qui sollicite l'aide de Liz Montario, psychologue et profileuse reconnue.Liz accepte de collaborer. Mais très vite, elle devient la cible de menaces et de lettres anonymes émanant de quelqu'un qui en sait apparemment long sur elle. Lorsqu'une de ses amies subit le même sort que les précédentes victimes, Liz doit se rendre à l'évidence : l'homme qui la poursuit et le tueur recherché sont une seule et même personne.Un thriller vertigineux, best-seller en Allemagne, qui révèle un duo à suivre.



Dans le cadre de l’opération Masse Critique de Babelio, j’ai eu la chance de recevoir Viens Mourir avec Moi de Karen Sander et des éditions Albin Michel, thriller allemand qui nous amène à la suite de Liz, une psychologue profileuse qui va mettre au service de la police ses dons de déductions afin de retrouver un tueur pervers et sadique aux crimes sordides et détaillés.

Karen Sander nous offre un roman intéressant et très prenant, qui dès les premières pages parvient à susciter chez le lecteur de la curiosité. En effet, dès le début on plonge dans le récit la tête la première en découvrant un meurtre ignoble qui n’est pas sans rappeler les méfaits de Jack l’Eventreur. Des premières questions surgissent et on se demande notamment dans quelle direction va partir le récit. Histoire de copycat / « hommage » ou bien le commissaire Stadler a-t-il affaire à un détraqué complet ? Fort de son intuition, il emmène à sa suite la psychologue Liz qui n’est pas en reste de son côté non plus puisqu’un inconnu lui envoie des lettres anonymes.

Deux récits s’imbriquent alors en un seul, et nous suivons d’un côté une enquête classique avec son décorticage des victimes et les diverses hypothèses sur le tueur, et de l’autre la découverte du passé de Liz qui semble lui revenir d’un coup. Alors le tout reste assez convenu, puisque l’auteur suit une trame assez traditionnelle, mais la sauce prend bien au vu de l’écriture (de la traduction ici pour le coup) et du développement et du récit et des personnages.

En effet, on se prend d’amitié pour ces deux protagonistes qui prennent à cœur leur mission et qui n’en reste pas moins tourmentés par certains événements. Liz a du mal à se lier et se livrer. Malgré son succès professionnel, son passé la retient et la hante toujours. Quant à Stadler, c’est plutôt son côté lover qui lui confère quelques soucis. Ce duo n’a donc rien d’innovant mais ce n’est pas embêtant puisque leurs personnalités s’imbriquent parfaitement avec le récit.

Ce dernier est donc convenu et très prévisible. De nombreux indices nous font deviner la suite des événements ainsi que l’identité du tueur. Pourtant l’envie ne nous quitte pas de tourner les pages. Cela provient du suspense très bien rendu, mais également de la mise en forme du texte ; l’utilisation de courts paragraphes confèrent l’idée que les choses se précipitent et aident à rendre une atmosphère tendue. Cependant, on peut regretter la fin qui reste précipitée ; au vu de la tension accumulée tout au long du récit, cette résolution semble bâclée et trop artificielle pour qu’on y croit réellement. C’est un peu décevant par rapport à ce qu’il y a eu auparavant, mais elle ne gâche pas non plus la lecture.


Au final, cette lecture est très prenante et nous plonge dans un récit allemand bien mené malgré un côté banal du récit et des personnages. 



Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire