15 oct. 2011

Cat Street

Auteur: Yoko Kamio

Type: Shojo

Genre: Romance, Tranche de vie, Drame

Editions: Kana

Publication: Terminé => 8 tomes

Résumé: Keito Aoyama est une jeune fille de seize ans qui a quitté l’école et ne sort presque pas depuis sept ans. Poussée par ses parents, elle a été une baby star, enchaînant les publicités et les spectacles. À neuf ans, elle est choisie pour le premier rôle d’une comédie musicale à succès et partage ce rôle avec Nako, une fille de son âge qui vient de commencer ce métier. Keito, qui n’avait pas d’amie jusqu’ici, est heureuse de rencontrer Nako et n’hésite pas à tout lui apprendre. Mais lorsque Nako est au sommet, elle délaisse Keito. La petite fille est paralysée, trahie par sa meilleure amie, elle est incapable de remonter sur les planches ni de revenir à une vie normale.


Ce shôjo est une bonne surprise puisqu'il m'a fait découvrir un problème qui apparemment est très récurrent au Japon, celui des Hikikomoris. Ce terme désigne des personnes, la plus grande majorité concerne des jeunes, qui se renferment sur eux-mêmes psychologiquement et physiquement, les entraînant à couper tout contact avec le monde extérieur, et dans le pire des cas, au suicide.

Ainsi l'héroïne est une ancienne star-enfant qui était très populaire. Alors qu'elle devait jouer dans une pièce de théâtre, alternant le premier rôle avec une autre fille débutante, elle fait un blocage, coupant court à la représentation. Elle quitte alors ce monde qui était le sien et se replie sur elle-même, ne sortant quasiment plus, ne parlant plus à ses parents. Elle prend ses repas seule dans sa chambre, qui est devenue son sanctuaire. 7 années se déroulent ainsi jusqu'au jour où elle fait la connaissance d'un homme un peu louche au premier abord, qui va lui proposer de venir dans un lieu particulier, une école active, El Liston. Elle va donc faire la connaissance de jeunes gens un peu comme elle, et s'en sortir petit à petit.

La force de ce manga, c'est l'aspect psychologique qui est dépeint pour chaque personnage. En effet, l'auteur ne s'arrête pas à une simple description de qui ils sont avec vite fait le pourquoi ils sont devenus comme ils sont. Elle va chercher plus loin et nous montrer leurs bons comme mauvais côtés. Ce ne sont pas des caricatures et ils deviennent en cela plus humains, plus proches du lecteur.

L'intérêt est aussi qu'elle ose "s'attaquer" à un problème qui paraît quand même inquiétant. Ce repli sur soi est perçu comme une honte au Japon, et si par malheur des parents ont un enfant hikikomori, ils le cachent. On voit le tabou que c'est d'en parler à travers la famille de l'héroïne, puisque sa soeur l'ignore complètement.

Tout au long des huit tomes on perçoit la faiblesse de Keito, qui a peur de sortir de sa routine mais qui finalement va puiser dans une force intérieure afin de retrouver le sourire et de revoir, comme elle dit, le soleil briller. Pour cela elle va devoir grandir et assumer son passé, ce qui s'est passé le jour où tout s'est arrêté. L'amitié est importante ici, bien plus que la romance, car elle soude 4 jeunes, qui grâce à leur amitié vont chacun s'en sortir.


Ce manga est vraiment intéressant, bien écrit, les dessins sont pas mal. Le seul petit bémol que je pourrais faire concerne le dernier tome. La fin semble un peu précipitée, ce qui est dommage, mais elle n'entame pas le plaisir qu'on a à lire cette histoire.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire