29 oct. 2011

Person of Interest

Série américaine

Genre: Drame, Action

Durée: 42 min

Créée par: Jonathan Nolan en 2011

En production: 2 saisons, 41 épisodes

Avec: Jim Caviezel, Michael Emerson, Taraji P. Henson

Synopsis: Un agent de la CIA, présumé mort, est engagé par un mystérieux milliardaire reclus qui a inventé un programme sur ordinateur capable de prédire et d'identifier toutes personnes capables de crimes, de violences et autres pour lutter contrer la criminalité à New York.



Voilà une série qui nous propose un concept fort intéressant et inovateur dans le thème des séries TV. Le thème principal, empêcher des meurtres ou rapts, n'est pas sans rappeler Minority Report de Philip K. Dick, mais qui se déroulerait à notre époque. Qu'est-ce qui fait donc que le scénario peut nous attirer?

Premièrement le fait que la série a été créée par Jonathan Nolan, frère de Chris Nolan, scénariste de très bons films tels Memento, Le Prestige, The Dark Knight. Si on a vu ces films, on se doute que la série a un grand potentiel scénaristique. De plus, c'est J.J. Abrams (que l'on ne présente plus) qui la produit.

Deuxièmement l'histoire: on a un ancien agent de la CIA, présumé mort, qui à la suite d'un drame personnel est devenu clochard alcoolique. Arrêté pour coups et blessures dans un métro (défense) il est engagé par un mystérieux milliardaire afin d'empêcher certains évènements d'arriver. On apprend alors l'existence d'une machine, conçue par le mystérieux Finch, qui parvient à trouver des gens connectés à des crimes violents. On sent le potentiel que recèle cette série rien qu'avec le peu d'éléments révélés dans l'épisode pilote.

Ce premier épisode nous présente donc l'histoire ainsi que les personnages, sans pour autant tout dévoiler aux spectateurs. Le héros est torturé par un drame qu'il n'a pas su éviter, ce qui le pousse à accepter de collaborer avec M. Finch. Ce dernier explique seulement comment il parvient à lier certaines personnes à des crimes, en révélant l'existance de la machine. Mais il est clair, il n'est pas prêt de se confier, il a du mal à faire confiance... On sent que le passé de personnage va lui aussi faire surface dans les prochains épisodes.

Du côté de la réalisation, on peut saluer la technique qui prédomine dans les épisodes: une vision des gens ou de la ville, mais du point de vue des caméras placées dans les villes, accentuant ainsi cet effet d'espionnage. On pense tout de suite à Big Brother, 1984 d'Orwell. Le jeu des acteurs est convaincant, en particulier celui de Finch, joué par Michael Emerson (Ben de Lost).

Quote: "You are being watched. The government has a secret system--a machine that spies on you every hour of every day. I know...because I built it. I designed the machine to detect acts of terror but it sees everything...violent crimes involving ordinary people; people like you, crimes the government considered irrelevant. They wouldn't act so I decided I would. but I needed a partner--someone with the skills to intervene. Hunted by the authorities, we work in secret. You will never find us. But whether victim or perpetrator, if your number's up, we'll find you."

En somme, le potentiel de cette série est attrayant, et on espère qu'elle saura se développer à son maximum.


A voir!

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire