9 oct. 2011

Le Silence des agneaux

Auteur: Thomas Harris

Titre original: The Silence of the Lambs

Traducteur: Monique Lebailly

Editions: Albin Michel

Genre: Thriller

Date de parution: 1988

Résumé: Il s'appelle Hannibal Lecter. Il est psychiatre. Emprisonné à vie pour une série de meurtres sanglants, il est la plus grande autorité du pays en matière de démence criminelle. Pour comprendre les motivations secrètes d'un psychopathe qui terrifie l'Amérique, la police a besoin de ses 'intuitions'. Mais Lecter n'accepte de communiquer qu'avec Clarice, jeune agent spécial du FBI. Si elle veut bien lui parler d'elle-même, de son enfance, de ses peurs intimes, peut-être l'aidera-t-il à trouver le tueur... Ou le tueur à la trouver.



Voici donc la suite de Dragon Rouge qui introduisait le personnage du désormais très célèbre Hannibal Lecter. Considéré par beaucoup comme étant la référence du thriller, ce livre mérite grandement cette réputation. Du début à la fin, Harris nous tient en haleine, faisant monter le suspense petit à petit, au fur et à mesure que les pages défilent. Comme pour le livre précédent, on entre dans le vif du sujet dès le départ, nous dévoilant l'intrigue qui va se jouer sous nos yeux. Ainsi on suit une jeune recrue du FBI, encore étudiante, qui va être sommée par le directeur de la division Science du comportement de rendre visite à un tueur emprisonné à vie pour une enquête sur des détenus, et qui n'est d'autre que.... Hannibal Lecter, aussi connu sous le surnom d'Hannibal le Cannibale. Réjouissant comme visite. Elle va donc le voir et va s'en suivre le début d'une étrange relation entre la jeune femme et le terrifiant docteur. C'est ici que ressort le plus le côté psychologique des personnages. On s'aperçoit rapidement que Clarice n'est pas une femme qui se laisse faire facilement, et qu'elle veut à tout prix réussir. Cela se voit quand elle repart dignement alors qu'un détenu lui a jeté du sperme sur elle. Cette force d'âme, le respect dont elle fait preuve envers Hannibal et sa motivation vont faire qu'il va s'intéresser à elle et accepter de lui parler. Parallèlement, une enquête se poursuit. Un tueur en série, surnommé Buffalo Bill, tue des femmes et leur prélève des bouts de peau avant de jeter leurs corps dans des cours d'eau. Le rapport entre les deux? Hannibal Lecter. Le lecteur l'apprend rapidement, car comme pour Dragon Rouge, Harris opte pour l'écritude avec différents points de vue.

Ainsi, on a d'une part l'enquête que va mener Clarice Starling. En effet, suite à une révélation de Lecter, elle est assignée à l'enquête sur Buffalo Bill, avec pour mission de réussir à faire révéler au docteur le nom de l'assassin. Pour cela, elle va devoir se dévoiler en échange d'informations :"Echange de bons procédés". Mais elle va devoir également se battre dur car son statut de femme pèse contre elle, et elle devra faire face à la pression soumise par son supérieur et celle qu'elle se met elle-même. Elle lutte souvent intérieurement afin de ne pas montrer quand elle est blessée ou en colère.

De l'autre côté, on a le point de vue du tueur. On le voit capturer une de ses victimes, son petit rituel avant de "travailler". On apprend à le connaître lui et ses motivations, mais contrairement à Francis Dolarhyde (le Dragon Rouge), on peine à ressentir de la pitié pour lui. Bien au contraire, surtout quand on apprend pourquoi il tue des femmes et surtout ce qu'il fait avec leur peau.

Pour finir, la narration se focalise de temps en temps sur d'autres personnages:

- Jack Crawford, le patron de Clarice: c'est un homme fort mais qui doit gérer la maladie de sa femme en plus de son travail.

- Frederick Chilton: directeur de l'hôpital où se trouve Hannibal, c'est un homme qui a horreur d'être la risée des autres. Il aime l'argent et le pouvoir, ce qui va le conduire à sa perte.

Chaque action faite ou parole prononcée conduisent inéxorablement vers l'issue du livre. Alors qu'Hannibal se joue d'une mère en proie à la détresse, prête à tout pour arracher son enfant des griffes du tueur, il reste fidèle à Clarice. Il l'aiguille sur la bonne voie, la guidant sans lui dévoiler toute la clé de l'affaire. Pourquoi? Tout simplement parce qu'il sait qu'elle est intelligente et saura découvrir ce qu'il y a sous ses yeux.

C'est donc une oeuvre forte en émotion que nous a écrit Thomas Harris. Il a su parfaitement développer ses personnages, en particulier celui d'Hannibal Lecter, personnage singulier. Intelligent, sournois, il aime les êtres forts, sincères et qui surtout font preuve de respect à son égard. Homme de goût, il nous étonnera jusqu'au bout avec son intelligence qu'il met à profit pour chaque situation qu'il rencontre. Il fait partie des meilleurs "méchants", si l'on peut dire ça ainsi. Car contrairement à d'autres tueurs, il ne tue pas par obligation. Encore une fois, il tue par goût: ou plutôt il choisit ses victimes qui manquent de goût ou sont trop pleurnicheuses et ennuyeuses. Ce personnage, malgré son côté diabolique (il mange des gens) a su conquérir bien des fans.


Je conseille donc ce second opus qui vous fera vibrer du début à la fin.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire