13 sept. 2013

Marmalade Boy (Tome 1)

Auteur: Yoshizumi Wataru

Type: Shojo

Genre: Romance

Editions: Glénat

Publication: Terminée => 8 tomes

RésuméDepuis que ses parents ont divorcé, la petite Miki vit désormais dans une maison où ces derniers font ménage à quatre avec ses beaux-parents. D'abord choquée par cette situation plutôt inhabituelle, Miki va se montrer plus tolérante, aidée en cela par l'arrivée du fils de ses beaux-parents, Yû, beau blondinet au charme ravageur. Miki va également devoir gérer les avances de Ginta, un vieil ami qui avait jadis refusé de sortir avec elle. Heureusement, notre héroïne peut toujours compter sur son amie Meiko pour partager ses doutes et ses secrets.


Marmalade Boy est un des premiers shojo que j’ai pu découvrir grâce à une amie qui m’avait prêté ses tomes à l’époque. Même si les shojos ne sont pas vraiment le type de manga que j’affectionne, je me suis laissée embarquée dans l’histoire.
Marmalade Boy débute de façon assez claironnante: le ton est donné dès les premières cases, l'humour et l'amour seront les vecteurs principaux de ce shojo. L'auteur frappe fort, étonnant à la fois le lecteur et l'héroïne qui subissent tous deux une nouvelle des plus étranges. Il est difficile de ne pas réagir face à l’annonce des parents qui se séparent pour se mettre avec un autre couple, les deux nouveaux couples ayant décidé de vivre également sous le même toit. Un bel imbroglio à l’horizon.
L'auteur semble vouloir aborder le thème de la famille, du divorce et de la tolérance, mais seulement en apparence. Il faut dire qu'il est difficile de comprendre le choix des parents. Même s'il est normal qu'ils fassent leur propre choix, on ne peut s'empêcher de les qualifier d'égoïstes puisqu'ils imposent leur nouvelle vie à leur fille, sans prendre en compte ses sentiments. Mais doivent-ils vivre seulement pour son bonheur à elle? Il y a une complexité très bien rendue au début, mais qui laisse peu à peu place à une banale histoire d'amour. Alors qu’au départ on avait un scénario intéressant, atypique, le tout se transforme rapidement en un récit basique, déjà vu des dizaines de fois.
Les personnages sont quant à eux guère surprenant, à part bien sûr les parents. Loin de leur rôle, ils sont différents, plutôt tête en l’air et insouciants. Miki et Yuu sont eux assez banals, restant accrochés au stéréotype des lycées de shojo. Ils sont bien sûr entourés par des personnages secondaires aux caractères communs, sans surprise et qui vont permettre à l’auteur de développer quelques sous intrigues plates et prévisibles.
Au final, on a un pur shojo classique, aux dessins basiques et guère poussés. Le graphisme n'est pas détaillé, les personnages sont peu charismatiques.
Mais l'histoire reste plaisante, on la lit facilement et rapidement.


Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire