10 sept. 2013

Un monde idéal où c'est la fin

Auteur: J. Heska

Edtions: Seconde Chance

Genre: Nouvelles; Science-fiction

Date de parution: 2013

Résumé: Bienvenue dans un monde idéal !

Un monde idéal où la civilisation telle que nous la connaissons n’existe plus. Dérèglement du temps ? Avènement de la magie ? Crise climatique irréversible ? Épidémie mondiale de mort subite ? Extra-terrestres maladroits ? Invasion de poireaux découpeurs de cervelles ? Crise de déprime globale ? Robots hors de contrôle ? Zombies entreprenants ?
Découvrez 100 histoires drôles, émouvantes, tragiques ou absurdes qui mènent à notre perte  
Mais c’est quoi Un monde idéal ? C’est une collection de livres reposant sur un concept tout simple qui a fait le succès du site Internet www.jheska.fr : des textes courts et percutants relatant des histoires basées sur des « et si » ?
Un livre parfait pour un petit moment de détente égoïste, dans le bus, à la pause déjeuner, le soir avant de se coucher ou à la plage !


Quelle ne fut pas ma surprise, fin août, de recevoir un message des Editions Seconde Chance qui me proposaient de découvrir le dernier livre de leur auteur, J. Heska. Moi qui ne lis pas beaucoup d’auteurs français, j’ai sauté sur cette occasion et je dois dire que je ne regrette absolument pas cette délicieuse découverte.

Dans un recueil de 100 nouvelles de longueurs variées (de plusieurs pages à quelques lignes), J. Heska dépeint de manières diverses et très drôles différentes version de la fin de notre monde tel que nous le connaissons. A travers des thèmes et faits actuels, il nous entraîne dans son univers farfelu et déjanté où l’humour est le maître mot. OGM, religion, nucléaire, économie, politique ou encore les technologies, rien n’est laissé de côté. A première vue les histoires ne semblent guère innovantes puisqu’on retrouve un fond commun à d’autres romans/films déjà connus : invasion extra-terrestre ou zombies, guerres nucléaires etc. Pourtant ces histoires restent malgré tout originales dans leur traitement, et ce grâce notamment à la plume légère et agréable de l’auteur. En effet, que ce soit au niveau dialogue ou description, on est entraîné avec une facilité déconcertante dans ce monde de folie où rien ne va plus. En cela le format nouvelle est un excellent choix puisqu’il permet de rester centrer sur une scène en particulier, même si parfois la frustration de ne pas avoir plus se fait ressentir.

Outre de belles idées bien rendues, on se délecte également des superbes références dont nous abreuve Heska. Harry Potter, Matrix, Starcraft, Stargate SG1, Batman, Avengers, Retour vers le futur, Alien : la liste est encore longue mais redécouvrir une version différente de ces œuvres est un pur régal. On se retrouve plongé tantôt dans un monde de science-fiction avec des robots, des voyages dans le temps, tantôt dans le fantastique avec la magie, les vampires, les loups-garous etc. La variété des thèmes démontre de l’imagination débordante de l’auteur qui parvient à toucher un public très large.

Mais ce qui est réellement intéressant dans ce recueil c’est la manière dont Heska nous fait réfléchir, sans en avoir l’air, sur notre monde actuel et les dangers qu’amène notre comportement, cela sans tomber dans la lourdeur ou la psychologie de café. Au contraire, il se complait dans l’humour noir et le cynisme, amenant à chaque récit une chute particulière et intrigante. On peut reprocher à l’auteur la différence dont il fait preuve pour certaines nouvelles un peu trop courtes, mais son sarcasme et sa légèreté de ton font qu’on laisse de côté ce traitement de défaveur et qu’on poursuit avec rapidité la lecture.

Si la lecture de nouvelles n’est pas forcément commune, chacun peut trouver son compte dans le mélange offert par Heska, qui donne un résultat plaisant, parfait pour une pause détente.


Au final, cette découverte a été un pur régal : frais, drôle, intelligent, j’ai dévoré ce recueil qui mérite d’être lu, et compte bien découvrir les autres oeuvres d'Heska. Je le déconseille par contre aux gens dénués de second degré qui passeraient alors à côté des récits, mais le recommande fortement aux adeptes des chats, poireaux vengeurs et autres monstres sanguinaires. 

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire