15 juin 2013

Percy Jackson: le dernier olympien

Auteur: Rick Riordan

Titre original: The Last Olympian

Traducteur: Mona de Pracontal

Editions: Albin Michel

Genre: Fantasy urbaine

Date de parution:5 mai 2009

Résumé: Toute l'année, Percy et son armée de demi-dieux se sont préparés à affronter les Titans. L'heure est venue. Les troupes de Cronos avancent vers Manhattan où l'Olympe est en danger. Tandis que Percy et ses amis luttent, ils savent que le temps est compté. La prophétie va s'accomplir : Percy prendra une décision qui condamnera ou sauvera le monde...



Dernier tome des aventures de Percy Jackson, Le dernier Olympien clôt très bien la série, se faisant dynamique du début à la fin. Comme pour les tomes précédents l’intrigue débute après une ellipse de quelques mois ; si l’on est habitué, on peut rester néanmoins déçus par cette constance dans la facilité d’éluder des explications aux évènements qui surviennent au tome d’avant.

Heureusement la dynamique de l’histoire nous fait rapidement oublier ce début et nous plonge dans une intrigue qui s’est enfin noircie, donnant ainsi un vrai sens aux enjeux qui sont sur le point de se dérouler.  On sent vraiment le danger qui menace Olympe et les dieux ainsi que l'urgence de la grande bataille. L'action emplit les pages de ce dernier opus, en alternance avec les révélations qui sont nombreuses et bien amenées dans l'ensemble, notamment celle de Rachel. Riordan a parfaitement réussi à intégrer ce personnage très intéressant de manière crédible.

On peut distinguer deux parties distinctes dans ce livre. La première, qui tourne autour de Nic et Percy est tout simplement grandiose. La présence de Nico et les révélations autour de lui y sont pour beaucoup. En effet, il est plaisant de retrouver ce protagoniste, toujours aussi mûr et intelligent pour son âge. Intelligent, courageux, son caractère est plus poussé et plus intéressant que celui de Percy lui-même, ce qui en fait un grand héros. La deuxième partie se focalise bien sûr sur la bataille finale qui est réussie; bien décrite en général, elle montre une situation quasi désespérée avec de bonnes scènes. Tout s'enchaîne rapidement: malgré tout, on  s’aperçoit encore une fois que nos héros ne sont pas réellement en danger. Même si Annabeth est grièvement blessée, cela se sent qu'elle va s'en sortir, comme les amis de Percy. Riordan ne prend toujours pas de risques, ce qui est dommage. De plus il reste énormément dans la facilité, ce qui donne un rendu moins crédible que l'idée de base.

Les personnages ont pris en profondeur, ils sont un peu plus adultes. Il y a par contre de gros ratés au niveau des dieux: certes ce sont de grands enfants capricieux, mais les personnages de Demeter et Perséphone sont complètement incohérents par rapport aux mythes. Quelle est d'ailleurs leur utilité puisqu'elles ne font que parler de céréales? C'est vraiment dommage puisque Perséphone est connue pour aider les héros en tant ordinaire. Par ailleurs, le fait de rendre certains dieux des parents poules les dénature. Leur vraie personnalité est quelque peu occultée dans ce passage, pour les montrer tels des parents aimant, ce qui ne correspond pas vraiment à l'image des dieux telle qu’elle a pu être décrite dans la mythologie. Seule Hestia est remarquable et intéressante.
  

L'écriture de Riordan est toujours simple, fluide, sans réels efforts techniques. L'humour est quasi-présent, trop même car encore une fois il est mal distillé, notamment dans les scènes de combat. Cela n'entache pas pour autant la lecture, qui se fait rapidement et avec plaisir. Dommage que Riordan n'ait pas poussé plus loin son écriture et qu'il soit resté dans un schéma adolescent trop simple avec ce potentiel à portée de main.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire