30 déc. 2014

Déjà Dead

Auteur: Kathy Reichs

Edition: Pocket

Genre: Thriller

Date de parution: 2000


Résumé: Anthropologiste judiciaire, Temperance Brennan n'aura pas le tranquille week-end qu'elle l'espérait. Convoquée d'urgence, elle doit examiner les restes d'une femme découpée en morceaux, que la police vient de découvrir dans l'ancien parc du Grand Séminaire. A partir de ces éléments macabres, elle tente d'identifier la victime. Les ressemblances entre ce crime et celui d'une jeune fille commis un an plus tôt la persuade de l'existence d'un tueur en série. Cette thèse est d'abord combattue par les policiers mais la découverte d'un autre cadavre réussit à les convaincre. Les meurtres continuent et à la suite d'une erreur du tueur, Temperance se lance sur la piste. Elle ignore encore qu'elle figure en bonne place sur sa liste, comme future victime.





Avec Déjà Dead Kathy Reichs nous plonge dans son monde de l’anthropologie en nous emmenant à la suite de son héroïne, Temperance Brennan, désormais célèbre grâce à la série TV Bones. Il ne faut pourtant pas s’attendre à retrouver l’univers de la série : si les deux femmes partagent le même nom et la même force de caractère, ce sera le seul point commun entre les deux.

En lisant ce roman je n’ai pu m’empêcher de faire un parallèle avec le personnage de Kay Scarpetta de Patricia Cornwell. En effet, que ce soit Brennan ou Scarpetta, elles font toutes deux un métier qui les entoure d’hommes, caractérisés comme de gros machos qui dénigrent leur présence à un poste aussi important et qui doutent de leurs capacités, notamment quand il s’agit de faire le lien entre différents meurtres. En cela j’ai trouvé les personnages trop caricaturés. On joue sur la corde de la femme indépendante mais seule dans un milieu d’hommes, sans appui aucun et qui ne doit compter que sur elle-même pour s’en sortir dans son enquête sur un tueur en série. Certes, le côté bataille contre le machisme n’est pas à dénigrer, bien au contraire, mais le combat est mené de telle façon qu’il n’est au final qu’une excuse pour que l’héroïne se jette dans une enquête, ce qui n’est pas son rôle à la base. On retrouve à nouveau ici aussi un schéma typé années 90 : il n’y a pas un seul meurtre à résoudre, mais bien plusieurs, concernant des femmes ce qui ajoute une très grande probabilité que le tueur s’en prenne à l’héroïne à la fin. Déjà Dead est donc assez prévisible dès le début de la lecture, mais le plaisir reste là car Brennan possède autant de qualités que de défauts, ce qui la rend très proche de nous.

Tout comme son héroïne, le récit possède lui aussi de bons côtés comme des mauvais. L’histoire autour du tueur est intéressante, sa poursuite est plaisante à suivre puisque l’on découvre les cadavres qu’il laisse derrière lui, et les détails ne nous sont pas épargnés. Reichs réussi à apporter de la vraisemblance dans son roman grâce à ce souci du détail. Si cela aide à bien comprendre la folie et la violence du tueur, il n’en demeure pas moins que certaines descriptions de l’auteur sont trop longues et bien trop détaillées, notamment lorsqu’il s’agit des scènes autour du travail de l’os. Ces descriptions techniques rendent la lecture difficile à continuer par moment, et perdent le lecteur. L’écriture devient alors indigeste malgré une plume plaisante dans l’ensemble.


Dans l’ensemble Déjà Dead est un bon polar qui se lit assez rapidement : cependant, si Brennan est attachante, elle peut encore se développer, tout comme le récit peut lui aussi se complexifier plus dans sa trame, ce qui lui éviterait de tomber dans une conclusion un peu trop banale. 


3 commentaires:

  1. Je l'ai lu aussi, j'avais bien aimé. Mais c'est vrai que c'est très différent de la série.

    RépondreSupprimer
  2. C'est différent de la série c'est sur. En plus ils utilisent l'argument de vente "Bones" pour promouvoir les livres. Sachant que c'est plus inspirée de la vie de l'auteur que de livres. Ils ont juste mis le nom du personnage pour un clin d'oeil.

    C'est une très bonne saga, je te conseille la suite, mon préféré c'est passage mortel

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oui, il ne faut pas à chercher à comparer, c'est certain. J'avais déjà lu Passage Mortel, mais il y a des années, je compte bien le relire :)

      Supprimer