27 déc. 2014

Les Chroniques des Féals T.1: Coeur de Phénix

Auteur: Mathieu Gaborit

Edition: J'ai Lu

Genre: Fantasy

Date de parution: 2003


Résumé: Qui ne connaît pas la Tour Écarlate ? Ce donjon de pierre rouge qui domine le village de Sédénie, au cœur de l'Empire de Grif'. Ici on ose à peine murmurer son nom… Le mystère et la magie qui entourent ces lieux imposent une crainte respectueuse à la population. Ceux qui vivent à l'intérieur ne se montrent jamais. Au plus fort de l'hiver, lorsque la neige a barré l'unique route menant au delà des montagnes, les anciens content les légendes liées à cette tour couleur de sang. Ils évoquent la vision fugitive de silhouettes encapuchonnées dont le regard étincelle comme des rubis. Ils parlent aussi du vol majestueux de créatures de feu qui prennent leur essor depuis le couronnement de la tour. Mais aucun d'entre eux ne connaît la vérité, aucun d'entre eux ne peut l'imaginer… Qui sont ces sages de la guilde qui sont chargés, depuis l'aube des temps, de garder un terrible secret ? Qui sont les phéniciers ? Pourquoi se cachent-ils derrière les murs de cette tour, adeptes mystérieux consacrant leur vie aux fabuleux Phénix ? Januel est l'un de ces disciples. Son talent remarquable lui vaut d'être choisi pour faire renaître le Phénix de l'empereur de Grif'. Cette Renaissance doit sceller l'alliance de l'empire avec les autres pays. Une guerre se prépare. Leur ennemi : la Charogne, le royaume des morts. Mais un événement inattendu va changer la cérémonie en drame et jeter Januel sur le chemin d'une fantastique aventure…





Premier tome de la saga Les Chroniques des Féals de Mathieu Gaborit, Cœur de Phénix nous plonge dans un monde de fantasy où un mal terrible se développe et que seul un jeune homme peut éradiquer.

L’histoire n’a donc rien d’original puisqu’on se retrouve avec le schéma classique du héros destiné à se battre contre le Mal pour faire triompher le Bien. Malgré ce côté quelque peu cliché le récit reste plaisant à découvrir grâce à l’univers intriguant mis en place par l’auteur. En effet Mathieu Gaborit joue sur l’existence de créatures mythologiques et de leurs liens forts et atypiques avec les humains afin de concevoir un monde riche en références mais aussi bien personnel. L’auteur parvient à créer un système particulier dans lequel chaque société fonctionne selon sa relation personnelle avec une créature. Ce concept est intéressant et apporte une touche d’originalité dans cette trame si classique sur d’autres aspects.

Le récit se met doucement en place, prenant le temps de nous présenter les personnages et notamment Januel, le héros. On découvre à travers lui le monde de la guilde, son rapport avec les Phénix et la curiosité est ici bien entretenue. On reste sur ce côté imprévisible et dangereux de cette bête, tout en entretenant son mystère. Cependant Gaborit tombe rapidement dans la facilité en nous offrant une quête dont les évènements sont malheureusement prévisibles. Si la surprise n’est pas au rendez-vous, on ne tombe pas pour autant dans l’ennui grâce aux successions d’aventures qui donnent un certain rythme au récit.

Les personnages, eux, ne sont guère très développés et restent assez caricaturaux dans l’ensemble. Januel est ce héros typique, orphelin, avec un don spécial, naïf et au grand cœur. Il en va de même pour les personnages secondaires dont la personnalité dépend trop de leur rôle dans l’histoire. Il manque de diversité à ce niveau là, ainsi que d’un approfondissement de leur caractère.

Quant à l’écriture, elle est particulière ; si parfois elle est fluide et jolie, elle tombe dans la lourdeur et la répétition bien trop souvent, alourdissant ainsi la lecture.


Malgré quelques défauts dans le développement de ce monde imaginaire, Cœur de Phénix se laisse lire facilement, même si rien n’est au final très innovant dans la trame. La curiosité pousse à finir ce roman, sans pour autant que l’on en sorte euphorique. 


Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire