6 déc. 2014

Le Tombeau d’Alexandre

 Auteur: Will Adams

Titre original:  The Alexander Cipher

Edition: Harper Collins

Genre: Thriller historique

Date de parution: 2007


Résumé: 318 av. J.-C., désert de Libye: Alexandre le Grand est enterré comme un dieu. Dans un sarcophage de cristal, au fin fond d'un dédale de chambres mortuaires remplies de richesses incroyables: or, diamants, rubis... pour le plus grand conquérant de tous les temps. Il aurait dû y reposer à jamais. Mais l'Histoire en a décidé autrement...
2007: l'archéologue Daniel Knox est sur le point de découvrir la tombe d'Alexandre le Grand, perdue depuis des siècles.
Mais il est confronté à la corruption des institutions égyptiennes et aux idéaux du Macédonien Dragoumis, qui souhaite s'approprier le corps d'Alexandre à des fins politiques. Si la dépouille tombait aux mains des séparatistes macédoniens, la guerre civile serait inévitable. Daniel Knox se lance alors à corps perdu dans la quête du tombeau d'Alexandre. II doit faire vite car il est poursuivi par les hommes de main des séparatistes, prêts à tout pour s'attribuer sa découverte. Même à capturer Gaëlle, une jeune archéologue française dont il est très proche et qui est également la fille d'un vieil ami mort dans des circonstances étranges. Le passé trouble qui unit les deux jeunes archéologues ne facilite pas leurs rapports. Mais le temps presse, et les enjeux dépassent largement le cadre de l'archéologie...



Pour son premier roman, le journaliste Will Adams nous emmène en Egypte à la poursuite du tombeau d’Alexandre le grand, nous offrant ainsi un récit mêlant aventures et éléments historiques qui rendent l’histoire plaisante à lire dans son ensemble.

Dès les premières pages on est entraînés à la suite du héros, Daniel Knox, ancien archéologue qui par un malheureux concours de circonstances va se retrouver à fuir un égyptien, fuite qui va l’amener sur le chemin du tombeau d’Alexandre. L’auteur agrémente ici son histoire par des faits archéologiques qui tendent à rendre le récit plus réel. On apprend alors des choses sur ce grand roi macédonien dont notamment les enjeux qui ont suivi sa mort et la disparition de son cadavre, ce qui rend la lecture ludique tout en restant plaisante. D’ailleurs cette quête couplée d’aventures n’est pas sans rappeler Indiana Jones, les événements surnaturels en moins.

Le récit se veut rythmé au gré des aventures et diverses rencontres qui surviennent ; il n’y a pas de temps mort, le tout s’enchaînant rapidement mais de manière cohérente. Adams a fait le choix judicieux d’alterner entre ses différents personnages, permettant ainsi au lecteur d’avoir une vue d’ensemble sur toutes les intrigues avant que ces dernières ne finissent par converger.

Cependant on peut regretter la facilité dans laquelle est tombé Will Adams. Même si l’histoire est bonne, le tout est trop simple. Les scènes s’enchaînent pour la plupart avec beaucoup trop de commodité ; la chance qui suit le héros est trop présente, cassant cette impression de réalisme donnée par les faits historiques. Quant aux personnages, malgré leur côté attrayants, ils n’en restent pas moins des stéréotypes qui auraient pu être un peu plus développés.

Dans l’ensemble Will Adams rempli sa part du contrat en nous offrant une lecture à la fois distrayante et instructive. Malgré quelques erreurs de parcours, l’ensemble se laisse lire et reste correct pour un premier essai dans le monde de la littérature. 




Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire