23 juil. 2011

L'Epouvantail

Auteur: Michael Connelly

Titre original: The Scarecrow

Traducteur: Robert Pépin

Edition: Seuil

Genre: Policier

Date de parution: 2010

Résumé: Viré du L.A. Times, le journaliste Jack McEvoy hésite entre le dégoût et la rage. Mais c’est la fierté qui finalement l’emporte : avant de partir, il va écrire l'article de sa vie. Et les pontes de la direction n’auront plus que leurs yeux pour pleurer.

À priori l’histoire d’Alonzo Winslow, un dealer meurtrier de 16 ans, n’a rien de prometteur : le gamin a avoué. Mais d'autres meurtres, bien antérieurs, semblent prouver le contraire.
Embarqué dans une aventure qui le dépasse, Jack lance un S.O.S. à Rachel Walling, l’agent du FBI qu’il aime depuis toujours. Sans se douter que dans le même mouvement, il enclenche le piège machiavélique tendu par un tueur d’une intelligence et d’une cruauté ahurissantes.



Voici un nouveau roman où l'inspecteur Harry Bosh n'est pas présent. On y retrouve le journaliste Jack McEvoy qui cette fois est journaliste à Los Angeles. Viré comme un malpropre, il décide d'écrire un dernier arcticle qui signera l'apothéose de sa carrière, et que personne n'oubliera. Rien de tel qu'un article sur un jeune noir qui aurait assassiné une jeune fille blanche. Et bien sûr, comme rien n'est jamais ce à quoi il ressemble dans les romans de Connelly, le tueur n'est pas peut-être pas celui que l'on croit.

Et voilà comment début ce roman qui nous fait alors découvrir un nouveau tueur en série très perspicace, qui a su jusqu'à présent se jouer de la police. L'auteur revient à ce qui a fait son succès, et on accroche.

Sur fond de crise économique et crise entre la nouvelle presse technologique et la presse papier, l'histoire est plus qu'ancrée dans la réalité. On y retrouve le reflet de la société actuelle; on vire les anciens pour mettre les jeunes à la place, la technologie prend une place bien trop importante, qui a faire faire faillite à certaines industries, ici la presse papier. Loin d'avoir fait stagner son personnage, Connelly lui confère une nouvelle dimension. On découvre un journaliste blasé, et amer qui accpete malgré tout la fatalité qui lui tombe dessus. Ce qui n'a pas changé c'est sa tenacité face à une enquête. Et quand un journaliste sent qu'il tient un scoop, il ne lâche pas prise. Cette évolution est vraiment intéressante.

On l'aura compris, la technologie est au centre de ce roman. D'ailleurs, le tueur s'en sert pour trouver ses victimes, et il en a trouvé une nouvelle en la personne de Jack. A trop fouiner, on s'attire des ennuis. Et c'est ça la beauté du livre: dorénavant on peut trouver tout ce que l'on veut sur qui l'ont veut sur le net. Les dangers de trop se dévoiler sont mis en avant.

Mais Connelly ne s'étend pas pour autant sur ce sujet, et ne délaisse ni l'intrigue ni les rebondissements qui l'accompagne. Par ailleurs, il en profite pour faire revenir l'agent du FBI Rachel Walling, ce qui donne un goût de déjà vu.

Même personnages, même écriture, mais le suspense est là, et on ne s'ennuie.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire