11 juil. 2011

Maléfices

Auteur: Maxime Chattam

Titre Original: /

Traducteur: /

Edition: Michel Lafont

Genre: Thriller

Date de parution:  2004

Résumé: Une ombre inquiétante rôde dans les forêts de l'Oregon. C'est d'abord un employé de l'environnement qui est retrouvé mort, le visage horrifié. Aucune trace du criminel... Dans le même temps, des femmes disparaissent en pleine nuit, pendant le sommeil de leur époux. Pas de trace d'effraction dans les maisons... Et puis se répand une épidémie singulière : les foyers de Portland sont envahis par des araignées aux piqûres mortelles. Les victimes s'accumulent et la psychose s'intensifie. Et s'il n'y avait qu'une seule personne derrière tout cela ? Un être pas comme les autres. On commence à murmurer le pire : et s'il n'était pas humain ? Joshua Brolin et Annabel O'Donnel vont mener l'enquête, entrer dans la toile et faire face à l'impensable. Une nouvelle génération de tueur.



Il est inutile d'avoir lu les deux romans précédents pour comprendre celui-ci. En effet, même s'ils s'agit des mêmes personnages (Joshua Brolin et Annabelle O'Donnel), l'histoire est complètement indépendante.

Chattam frappe là où ça fait mal, en reprenant le thème des araignées, l'une des pires peurs universelles. Il y ajoute des disparitions de femmes, des cadavres vidés de toutes substances et vous avez un excellent thriller qui vous donnera quelques frayeurs arachnéennes. L'écriture reste fluide, comme dans ses précédents romans, et ne nous laisse aucun moment de répit. Le suspens est présent dès les premières pages, nous tenant en haleine en jouant avec des faux semblants et des rebondissements intéressants.

L'auteur nous dépeint des scènes avec un réalisme à faire froid dans le dos, quitte à nous mettre mal à l'aise dans une scène des plus terribles. Excellent conteur, Chattam arrive une fois encore à nous plonger dans le monde des serials killers avec une aisance époustoufflante.

Quant au personnage de Joshua Brolin, il évolue encore pour enfin trouver une stabilité tant recherchée dans cette trilogie.


Ainsi la boucle est bouclée, et on regrette presque que cette trilogie se termine.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire